Cap Ingelec  : Retour à l'accueil Cap Ingelec : Retour à l'accueil

Portrait : Carlos, Chef de projet réseaux haute-tension à Cap Ingelec

Le 03 08 2018

Cap Ingelec attire les professionnels passionnés et a toujours en tête sa dimension à la fois nationale et internationale. Carlos, originaire du Brésil et engagé comme ingénieur de projet en 2015 à sa sortie de l’EIGSI La Rochelle, aujourd’hui chef de projet sur les réseaux haute tension, en représente une belle illustration : international et passionné par son métier.

Parcours international

Le parcours de Carlos s’avère exceptionnel. « J’ai passé mon bac au Brésil, puis l’équivalent brésilien d’un BTS, avant d’intégrer le monde de l’entreprise comme technicien, toujours au Brésil. Puis j’ai décidé de reprendre mes études. J’ai commencé une formation d’ingénieur à l’Université de Bahia. Celle-ci avait un partenariat avec l’EIGSI La Rochelle. J’ai postulé car j’ai toujours eu envie de travailler à l’étranger, pour connaître d’autres cultures. Et j’ai été sélectionné » se remémore-t-il.

Ce parcours original et gagnant l’a amené à postuler spontanément à Cap Ingelec, via le répertoire de l’Alumni EIGSI Violet. « Cela a été très rapide. Mon profil a été apprécié : mon domaine est une niche, et ce n’est pas facile de trouver des gens qui possèdent des connaissances techniques sur les réseaux haute tension. Moi, c’est ma passion » poursuit Carlos, devenu chef de projet après deux années d’ancienneté.  « C’est une progression intéressante qui montre une reconnaissance de l’investissement et du travail » apprécie-t-il.

Projets de grande envergure

Aujourd’hui il intervient sur toute la chaîne des projets haute tension : conception, consultation des entreprises, suivi des chantiers, essais de qualification sur site... Carlos précise. « Mes plus grandes satisfactions, ce sont les projets de grande envergure pour lesquels je travaille, très complexes, avec une nécessité de continuité de service pour des sociétés qui emploient des milliers de personnes sur le même site. Il n’y a pas droit à l’erreur, il faut que cela soit bon du premier coup » s’enthousiasme-t-il. Sans oublier la dimension internationale à laquelle il est attaché par nature : « actuellement je travaille pour un data center situé à Marseille, en collaboration avec des gens situés à l’étranger, hollandais. Je collabore aussi avec des italiens sur un autre dossier… J’apprécie beaucoup cet environnement international qui me permet de maintenir mon niveau d’anglais ! » confirme cet ingénieur trilingue.

Carlos a donc parfaitement trouvé sa place à Cap Ingelec. « J’y suis heureux, notamment car j’ai la chance de me réaliser dans le domaine que j’aime, que j’étudiais même en-dehors de l’école tellement il me passionne ! J’ai également pu participer à la montée de compétence de Cap Ingelec avec l’achat des nouveaux logiciels de calcul. En effet, l’entreprise me donne la liberté de travailler avec la méthode que j’estime la meilleure. J’ai aussi profité de la nouvelle possibilité offerte de l’actionnariat salarié. Chaque salarié peut investir non seulement son temps de travail, mais aussi une partie de son argent parce qu’il veut que la société grandisse, et profiter comme cela de sa croissance.  Cela donne encore plus de motivation pour vouloir que l’entreprise se développe et soit pérenne » confie l’ingénieur brésilien.