Cap Ingelec  : Retour à l'accueil Cap Ingelec : Retour à l'accueil

Témoignage : Damien, chef de projet, forme les nouveaux collaborateurs à Lyon

Le 28 08 2018

Accueillir, former et intégrer les nouveaux arrivants, jeunes diplômés ou venant d’autres horizons professionnels, c’est l’un des points forts de Cap Ingelec. Damien, chef de projet expérimenté, passé du monde de l’installation à celui de l’ingénierie, apprécie cette mission.

Intégration et formation

« En poste depuis plus de 9 ans, j’ai eu à plusieurs reprises l’opportunité d’encadrer des stagiaires ou des apprentis en formation. L’objectif étant bien sûr de leur mettre le pied à l’étrier. Cela se passe très bien puisque depuis quelques années les jeunes ingénieurs qui rentrent chez Cap Ingelec ont droit à huit mois de formation interne, sans la pression des heures pointées sur affaires. Nous avons ainsi le temps de vraiment les former au métier.» explique Damien, chef de projet électricité datacenter à Lyon.
« En tant que tuteur, mon rôle principal est de leur montrer pendant cette période un panel assez global du métier de l’ingénierie : faire des diagnostics, des études faisabilité, des cahiers des charges, du suivi de chantier, de la gestion de projet,… un peu toutes les facettes du métier de l’ingénierie pour qu’au terme de la formation ils soient prêts et opérationnels » résume cet ingénieur formé à l’INSA Lyon.
Parmi les profils qui l’intéressent, figure celui de professionnels de l’installation, qui évoluent vers l’ingénierie : « Pour moi les hommes et femmes qui ont l’expérience « terrain » avant de passer à la maîtrise d’œuvre ont l’avantage de comprendre les difficultés que peuvent avoir les entreprises. C’est un avantage certain qui permet une meilleure compréhension du métier d’ingénieur.

Apprendre la gestion de projet

Pour Damien, cette phase d’intégration permet de pallier une lacune pouvant exister dans certaines formations.  « Cette dimension de gestion de projet ne me paraît pas très bien enseignée dans les écoles d’ingénieurs, alors que c’est pourtant essentiel pour les entreprises » remarque-t-il.  
« Dans beaucoup d’écoles, les métiers du bâtiment sont un peu méconnus. Les enseignants et les cadres ne perçoivent pas bien ce que l’ingénierie a à voir avec la construction de bâtiments. Pour eux, un ingénieur va faire de la recherche et du développement dans une grande entreprise. Or seulement 10% des diplômés évoluent effectivement vers de telles fonctions » affirme-t-il.

« Comme chef de projet, il y a bien sûr de la technique pure et dure, mais le métier comprend aussi de la gestion de projets, de budgets, de clients… Cet aspect manque à mon avis. D’où l’intérêt de cette idée initiée et lancée par le PDG de Cap Ingelec Jean-Paul Calès, en partant du constat que lorsque les ingénieurs arrivent, ils ne sont pas formés, pas ou peu efficaces sur la partie gestion de projet…  et qu’il faut commencer par les former à ce sujet ! » Damien y participe donc avec succès.