Cap Ingelec  : Retour à l'accueil Cap Ingelec : Retour à l'accueil

Energies renouvelables : Insul'grid veut offrir l’indépendance aux îles

Le 04 01 2016

Energies renouvelables : Insul'grid veut offrir l’indépendance aux îles
Par Pascal Rabiller  |  04/01/2016, 11:20  |  560  mots

A Bègles près de Bordeaux, le parc Newton, dédié aux entreprises du secteur des énergies renouvelables, testera, jusqu’en septembre 2017, un projet baptisé Insul'grid. Porté par la société Valorem, sa filiale Valeol, et des entreprises ou écoles partenaires, Insulgrid vise à rendre les îles et zones isolées, non connectées, indépendantes grâce aux énergies vertes uniquement.   

Programme de recherche et développement porté par la filiale Valeol du groupe béglais Valorem, ainsi que d'entreprises partenaires que sont Cap Ingelec, Exosun, IES Synergy et Areva ou les laboratoires Estia et Laplace, le projet Insul'grid, qui vise à rendre indépendantes énergétiquement toutes les zones isolées et les îles non connectées aux réseaux électriques continentaux, va faire l'objet d'une installation test de grande ampleur... à Bègles, près de Bordeaux.
Bègles va se prendre pour une île

    "A l'issue de deux ans de préparation, nous allons installer, au sein du parc Newton, des équipements qui vont nous permettre de tester et valider notre réponse aux besoins énergétiques des zones insulaires, via des énergies uniquement vertes", explique Camille Girard, de Valorem, société spécialisée dans les énergies renouvelables et dont le siège est précisément installé Parc Newton.

    "Nous allons, dès le début de cette année 2016, mettre en œuvre des équipements de hautes technologies qui vont permettre de simuler la production, le stockage, la gestion et la consommation  d'énergie en totale indépendance vis-à-vis des réseaux et du recours aux moteurs thermiques", précise ce dernier.

A Bègles, une éolienne de 80 m... simulée

Ainsi, au fil des semaines et mois qui viennent, le site dévolu à Insul'grid va se doter de 240 m2 de panneaux photovoltaïques équipés de trackers Exosun, capables de suivre le soleil, trois containers pour notamment stocker l'énergie via des batteries de technologies différentes : hydrogène et ion. Un mat équipé d'outils de mesure du vent et de l'ensoleillement va simuler, notamment, la production énergétique d'une éolienne de 80 m de haut.

    "Le but étant de mettre au point la solution globale de production fiable en termes de continuité de fourniture, mais aussi en termes de puissance nécessaire d'énergie au bon moment en fonction des besoins des habitants. Pour cela, il faut combiner les techniques de production et les technologies et logiciels intelligents de gestion, distribution et stockage de l'énergie. De grands acteurs de l'énergie réfléchissent à cela depuis longtemps, nous on y travaille vraiment suite à une réflexion née de nos interventions auprès de clients en Afrique du Nord ou aux Caraïbes", assure Camille Girard.

Valorem a signé une convention d'occupation précaire avec l'établissement public d'aménagement Bordeaux Euratlantique pour pouvoir déployer ce site test qui hébergera également des bornes de type "Telsa Supercharger", pour le rechargement rapide de voitures électriques.
Les chantiers innovants de Valeol

Insul'grid n'est pas le seul projet de pointe porté par Valeol. En effet, la filiale qui porte les efforts de R&D de sa maison mère Valorem et qui est spécialisée dans les prestations de transport, d'installation d'éoliennes, va, en avril prochain, procéder au premier transport ferroviaire de pales d'éolienne de 50 m pour le parc de 15 machines (100 m de mat) "La Luzette" situé entre les départements du Tarn et du Lot.
Par ailleurs, dans quelques semaines, Valeol assemblera, à Fos-sur-mer, la première éolienne flottante à axe vertical du projet Vertiwind.

Lien vers l'article OBJECTIF AQUITAINE