Cap Ingelec  : Back to home Cap Ingelec : Back to home

"Une collaboration réactive et efficace ’’

On 10 04 2017

Roland Beliard, président de LFB Biomanufacturing, revient sur la collaboration avec Cap Ingelec dans le cadre de l’extension du site de production d’Alès du groupe LFB, 2e société de biotechnologies en France. Au-delà des contraintes propres au secteur pharmaceutique, le dirigeant met en avant les particularités d’un chantier « sensible » livré fin 2016.

Quelles contraintes fallait-il impérativement prendre en compte pour la bonne réalisation de ce projet ?

La contrainte majeure a été de construire un nouveau bâtiment de 700 m² (3 000 m² de Shon) entre deux ateliers existants et de les réunir. La seconde a été d’assurer cette extension sans interrompre l’activité. Pour cela, il a été nécessaire d’assurer des intercommunications entre les anciens espaces et le nouveau. Cette situation a notamment eu pour conséquence de créer des accès provisoires pour le personnel. Ce projet a été soumis à de forts enjeux de planification.
Si notre production s’effectue la semaine aux heures habituelles de bureau, notre process nécessite une maintenance 7/7 et 24/24h puisque nous développons des médicaments issus du vivant. Il n’était donc pas question de couper nos « utilities » n’importe quand. La programmation
des arrêts techniques en parfaite synergie avec notre organisation s’avérait essentielle. Cap Ingelec a su prendre en compte également une contrainte impérative de délai puisque l’extension devait être livrée impérativement avant la fin de l’année 2016. Enfin, il était important de respecter le budget, de l’ordre de 10 M€ environ.

Comment jugez-vous la collaboration avec Cap Ingelec ?

Compte-tenu de nos impératifs, nous avons apprécié que cette collaboration démarre rapidement et efficacement. La société d’ingénierie s’est plongée très vite dans le dossier et a fait preuve
d’une très grande réactivité. Cette capacité d’adaptation et de réaction s’est accompagnée d’une très bonne prise en compte des multiples paramètres d’un chantier complexe où il était indispensable de maintenir l’activité à son même niveau d’exigence de qualité et de sécurité. Cette efficacité s’est vérifiée sur l’ensemble des missions confiées à Cap Ingelec. Je pense à la construction en elle-même de l’extension, mais aussi à la mise en place de la GMP (qualité) en passant par la gestion des effluents ou le springklage des locaux par exemple (système
d’extinction automatique).

Quels ingrédients Cap Ingelec a su mettre en oeuvre pour réaliser efficacement ses missions ?

L’entreprise a d’abord su trouver et apporter les bonnes compétences utiles au projet. Ensuite, elle a mis en place une organisation qui a permis un très bon pilotage du chantier. J’inclus à la fois le chef de projet installé sur le site qui a su conduire et coordonner les différents intervenants et le comité de pilotage qui a permis de maîtriser les différents aspects du dossier (compte-rendu, suivi, etc.). La connaissance et l’expérience de l’univers de la santé et des salles propres industrielles de Cap Ingelec ont aussi joué. Ensemble, nous avons ainsi cherché à respecter dans les moindres détails la réglementation européenne et américaine propre à la fabrication de médicaments. Il est d’ailleurs prévu que nous accueillions la FDA (Food and Drug Administration) au 1er semestre 2017 en prévision d’une commercialisation de nos produits sur le marché américain.