Cap Ingelec  : Back to home Cap Ingelec : Back to home

L’efficacité énergétique des datacenters en 2016 : Le site Greenfield du Groupe Crédit Agricole »

On 24 05 2016

Les usages de l’informatique prennent une part de plus en plus importante dans la consommation électrique : leur activité génère une consommation estimée à 9 % 1 de la consommation électrique en France, dont environ 4 % pour les Datacenters. Il est donc primordial de réduire cette empreinte énergétique, alors que le besoin, en particulier avec l’arrivée des objets connectés, va encore fortement évoluer dans les prochaines années.

En France, ces infrastructures sont apparues massivement au début des années 2000, avec une forte concentration en région parisienne. Or les savoir-faire en matière d’efficacité énergétique ont bien évolué depuis, il existe donc tout un parc à rénover pour atteindre les performances de certains Datacenter exemplaires qui atteignent des coefficients de performance énergétique (PUE, Power Usage Efficiency) de 1,3, la moyenne nationale se situant autour de 2.

Les nouveaux outils utilisés par Cap Ingelec permettent en effet de réaliser des économies énergétiques substantielles. Par exemple, le climat français autorise l’usage du Free Cooling pendant plus de 70% de l’année, ce qui permet une moindre consommation des groupes froids. C’est ce qui a été mis en place sur le projet Greenfield, permettant une économie annuelle de 6,4 GWh. D’autres méthodes et technologies peuvent aussi contribuer à optimiser la performance énergétique des Datacenters : augmentation des températures en salle, confinement, mise en place de systèmes à vitesse variable… Très souvent, les retours sur investissements ne dépassent pas 3 ans. Cap Ingelec a effectué ces travaux sans coupure, maintenant ainsi l’activité informatique, continuité primordiale dans le cas des Data Center.

La nouveauté financière, c’est la valorisation de l’opération par ENR’CERT de CEE (certificats d’économies d’énergie) en « opération spécifique » auprès du ministère du développement durable, et le versement par ENR’CERT d’une prime au Crédit Agricole couvrant 30 % du coût des travaux. Ceci est une première en France : à travers cette opération spécifique et les fiches d’opérations standardisées en cours de création par ENR’CERT, la voie est ouverte à de nouveaux financements pour ce type d’opérations, désormais éligibles aux CEE.

Le couplage entre une expertise technique clef en main et de nouveaux moyens de financements, dont Cap Ingelec et ENR’CERT en sont l’exemple, permettra dans les années à venir de nombreux travaux de modernisation de ces équipements indispensables à notre quotidien ultra connecté.