Cap Ingelec  : De vuelta a casa Cap Ingelec : De vuelta a casa

Témoignage : Sylvain, 25 ans, BIM manager

On 17 06 2019

« Dans une équipe, le BIM Manager est le chef d'orchestre des maquettes numériques du projet. Plus concrètement, le BIM manager met en place le processus BIM (building information management) et coordonne les échanges de données entre les différents intervenants. Il doit connaître les normes, maîtriser les outils et plateformes BIM et être capable de définir des procédés de gestion de la qualité de l’information afin de définir la façon dont elle sera échangée » résume Sylvain pour décrire son poste. Voilà pour les missions classiques d’un BIM manager. Chez Cap Ingelec cela ne s’arrête pas là.  « J’assure le développement du BIM en interne dans l’entreprise. Je dois être capable de définir une charte BIM, mettre en place des procédures, et former les personnes qui doivent l’être. Je suis le support des producteurs de l’information, je les aide à mettre en place les bonnes pratiques » complète ce jeune ingénieur.

Un meilleur partage de l’information

Sylvain fait équipe avec les projeteurs BIM de l’entreprise, (une vingtaine de personnes), et travaille sur une petite dizaine de projets par mois en moyenne. Il s’agit généralement de projets majeurs, très diversifiés, comme actuellement un nouveau centre de recherche à Paris-Saclay pour un important laboratoire pharmaceutique pour lequel Cap Ingelec assure une mission de maîtrise d’œuvre. Dans le même temps, il pilote le maquettage BIM d’un grand Datacenter en plein Paris, ou encore celui de la rénovation d’une chaufferie à Agen pour le groupe pharmaceutique UPSA. « Dans ce cas, explique-t-il, le BIM est utilisé pour mieux illustrer le phasage des travaux, car il s’agit d’un chantier complexe. Cela permet aussi au client de mieux comprendre ce qui va se passer chez lui ».
Pour Sylvain, « l’intérêt du recours au BIM est d’abord une meilleure collaboration au sein de l’équipe projet. Nous sommes capables de travailler à plusieurs sur une même maquette :  nous pouvons produire de l’information en même temps sur un même modèle. Dès la phase de conception, avec cette maquette numérique, chacun est capable de mieux comprendre ce que les autres ont conçu. Cela permet aussi d’éviter certains problèmes sur les chantiers ».  

Un intérêt économique considérable

Le client dispose ainsi avec la maquette BIM finale de la totalité de l’information sur son bâtiment. « Pour un site industriel avec des milliers de mètres de câbles et de tuyaux, et des centaines de vannes, les documents livrés en fin de chantier pouvaient remplir une salle entière de 30 m², témoigne Sylvain. Désormais, nous livrons une maquette qui contient toutes ces informations, de façon beaucoup plus accessible et plus fiable. Cela permet de faire baisser considérablement les coûts d’entretien et de maintenance des bâtiments livrés. Sur la durée de vie de tels équipements, cela représente un intérêt économique considérable » souligne-t-il.
A 25 ans seulement, avec son double diplôme de l’ENSAM Bordeaux et de l’ETS de Montréal, Sylvain assume donc une mission essentielle pour les clients et les équipes de Cap Ingelec.