Cap Ingelec  : Retour à l'accueil Cap Ingelec : Retour à l'accueil

Deux étudiants ingénieurs sponsorisés par Cap Ingelec au 4L Trophy

Le 21 02 2019

C’est une grande première pour eux, Thibaut Marque et Théo Ruiz, deux étudiants de l’école d’ingénieurs Arts et Métiers de Talence, participent au 4L Trophy du jeudi 21 février au dimanche 3 mars. Ce rallye automobile de Biarritz à Marrakech réunit 1.600 voitures. Les deux compères ont acheté une fourgonnette en mars 2018 et profitent du soutien de plusieurs sponsors, dont Cap Ingelec, spécialiste de l’ingénierie en bâtiment, industrie, énergie et datacenter. Son logo est d’ailleurs affiché sur leur auto. 

Théo et Thibaut sont deux passionnés de sport auto et mécanique, le Paris-Dakar a bercé leurs années collège. Alors quand l’opportunité de concourir pour le 4L Trophy s’est présentée, leur sang n’a fait qu’un tour d’autant plus qu’il s’agit « d’un projet humanitaire au profit de l’association les enfants du désert. On amène des peluches, des carnets et du matériel scolaire. » Leur fourgonnette, achetée 500 euros, a été rénové par leurs soins du système de freinage en passant par les radiateurs et ventilateurs ainsi que la pompe à eau. Des plaques de protection ont été ajoutées sous la carlingue pour éviter que les rochers ne percutent directement la voiture. « Ces bricolages nous ont permis de mettre les mains dans le cambouis, de mettre en application les cours théoriques de l’école » précise Thibaut qui hésite à travailler une fois diplômé dans l’aéronautique ou dans l’automobile. Théo, quant à lui, regrette que « l’électricité et l’électronique soient de plus en plus présents dans les moteurs. »

"Rénover une 4L, ça coûte cher !"

Pour financer ces travaux, les deux étudiants de l’Ensam ont convaincu 13 sponsors pour un montant total de 7 000 euros. Un investissement rentable pour Théo : « Toute notre école verra leur logo sur notre voiture, on va peut-être susciter des vocations. Des jeunes voudront peut-être rejoindre Cap Ingelec. » L’occasion pour Thibault et Théo de démarrer leur carrière pied au plancher. En attendant, les deux Bordelais vont devoir apprendre à sortir de leur quotidien durant ce rallye. Chaleur, absence de douche et nuits glaciales sont au programme. On les envierait presque.