Témoignages salariés

NOS COLLABORATEURS PARLENT DE LEUR EXPÉRIENCE

collaborateurs

Chez Cap Ingelec, les hommes et les femmes font la différence. Au cœur de la réussite de notre société, nos collaborateurs vous font partager leur expérience et la passion pour leur métier en toute liberté de parole.

« JAMAIS LA MÊME RENGAINE »

VIDEO

Christophe est Chef de projets chez Cap Ingelec depuis 2017. Gros œuvre ou second œuvre, parties techniques, incendie, climatisation, ventilation… Tel un chef d’orchestre, Christophe doit mettre en musique différentes partitions, tout en veillant aux contraintes de planning, de budget, de maintenabilité des installations… Le tout, en collaboration étroite avec les donneurs d’ordre et les équipes de Cap Ingelec !

« UN PARCOURS D’INTÉGRATION REUSSI »

VIDEO

Audrey illustre la montée en compétences des jeunes ingénieurs que nous recrutons. Diplômée de l’Ecole des Mines de Nantes en 2015, elle a intégré Cap Ingelec en octobre 2016 après avoir répondu à une offre d’emploi. Elle travaille depuis à l’agence de Paris comme ingénieure CVC, en charge de différentes études liées à la conception de bâtiments dans le domaine de l’industrie et du datacenter. « J’ai suivi le programme d’intégration des jeunes ingénieurs, avec des sessions de formation alternativement à l’agence de Bordeaux et à celle de Paris. Cela m’a familiarisé avec l’aspect commercial et managérial, à la fois d’un projet et d’une équipe ».

Elle reconnaît avoir ainsi progressé rapidement dans l’entreprise. « J’ai suivi pendant huit mois le programme d’intégration des jeunes ingénieurs, avec des sessions de formation alternativement à l’agence de Bordeaux et à celle de Paris. J’ai été accompagnée par le Responsable d’agence de Nantes, Vincent CHAUVIN. Cela m’a familiarisé aussi avec l’aspect commercial et managérial, à la fois d’un projet et d’une équipe. C’est un vrai plus. Cela permet de monter rapidement en compétences et de prendre des responsabilités un peu plus vite » souligne cette handballeuse, entrainée à l’esprit d’équipe. Elle trouve d’autres intérêts à cette période d’intégration.  « Cela familiarise avec les savoir-faire, les méthodes et les valeurs de Cap Ingelec, notamment celle d’engagement » analyse-t-elle.

Elle a trouvé ce qu’elle espérait de son métier d’ingénieur : « Je me sens très bien dans mon entreprise. J’évolue sur des dossiers très variés, très intéressants sur le plan technique, sans standardisation, avec des projets différents, et des contraintes différentes. J’avais cette envie d’évoluer sur des projets où apporter de la valeur ajoutée, où il n’y a rien de préconçu ! A chaque fois, c’est une nouvelle approche technique, une nouvelle réflexion à mener, avec un côté humain important pour moi dans la relation avec le client ». Rien d’étonnant donc à ce qu’elle recommande son entreprise aux jeunes ingénieurs !

« JE N’AI PAS HÉSITÉ UNE SEULE SECONDE »

VIDEO

Il n’y a pas d’âge ni de parcours prédéfini pour s’épanouir au sein de Cap Ingelec. A 54 ans, Lionel a cédé le bureau d’études qu’il dirigeait pour rejoindre le giron de Cap Ingelec. « J’ai souffert de la solitude du chef d’entreprise » explique-t-il à demi-mots. « Aussi, quand Jean-Paul Calès m’a proposé de racheter ma société pour poursuivre sa stratégie de croissance externe et de m’intégrer dans ses équipes, je n’ai pas hésité une seule seconde. Ici, on dispose de nombreuses ressources internes, il y a une vraie émulation, et ce travail collaboratif en mode projets, enrichit nos savoir-faire ». Retour sur le parcours atypique de cet autodidacte, aujourd’hui Directeur de projet, qui apporte beaucoup à notre entreprise par son vécu.

Slalom géant de Grenoble à Bordeaux
En 2002, un virage personnel l’oblige à sortir de sa zone de confort. Lionel quitte alors les montagnes de son enfance, traverse la France… et tombe amoureux de la région bordelaise. « La mer, la montagne non loin, la gastronomie… C’est un triptyque gagnant ! »  Enthousiaste, il s’installe à Bazas (47) et crée MC2, un bureau d’études en ingénierie. Pendant 16 ans, Lionel multiplie les projets dans divers secteurs – industries, bâtiments de bureau, laboratoires -, recrute Antoine en tant que projeteur… Mais en 2018, le ciel s’obscurcit : MC2 rencontre des difficultés de recrutement. « Je connaissais bien Cap Ingelec pour avoir déjà travaillé avec les équipes sur certains projets. Alors, lorsque Jean-Paul CALES m’a proposé de racheter MC2 pour poursuivre sa stratégie de croissance externe, je n’ai pas hésité une seconde ! ».

S’enrichir de nos savoir-faire
Sans remords ni regrets, Lionel prend un nouveau départ, un rêve de plus en bandoulière. « Antoine et moi avons rejoint Cap Ingelec en octobre 2018, en ramenant dans l’escarcelle divers projets en cours : la réhabilitation d’un lycée sur Bordeaux, l’installation électrique d’une maison d’arrêt dans le Béarn ou encore le changement de tension d’un hôtel de Ville… » Ravi de son intégration, il avoue à demi-mot avoir souvent souffert de la solitude du dirigeant. « Ici, au contraire, on dispose de nombreuses ressources internes, il y a une vraie émulation, et ce travail collaboratif en mode projets, enrichit nos savoir-faire. » Toujours avec un rêve d’avance, Lionel se projette dans l’avenir. L’esprit serein. Demain, s’il doit tout recommencer, il se voit bien suivre les pas de son grand-père cuisinier, mais en attendant, il concocte ses projets en mode BIM. « Une nouveauté pour moi, mais j’avoue, c’est un atout majeur pour piloter des projets ! » Cap Ingelec : un vrai « BIM bang » dans sa carrière…

« ON A CONSERVÉ UN ESPRIT D’ÉCOLE  »

Comme plus d’une dizaine de nos collaborateurs, Christian fait partie des anciens de l’EIGSI, l’Ecole d’ingénieurs généralistes de La Rochelle. « Cette école est la plus représentée au sein de Cap Ingelec. Elle est appréciée pour son état d’esprit, sa façon de travailler et le profil des ingénieurs qui en sortent » explique-t-il. « La formation que nous avons reçue pendant cinq ans, aussi bien sur le plan scientifique que sur le côté humain, se marie bien avec les valeurs de l’entreprise » précise l’ancien diplômé très attaché à son ancien élève dont il retrouve l’esprit chez Cap Ingelec.

Christian a le sentiment d’avoir progressé en même temps que son entreprise. « Quand je suis arrivé, nous étions 90 salariés. Aujourd’hui nous sommes environ 300. On s’y sent bien !  On y fait des choses passionnantes, on s’entend bien entre collègues, il y a une bonne ambiance de travail, une mentalité de partage mutuel du savoir, de prise en compte des personnalités de chacun, d’échange…  Chacun apporte « sa pierre à l’édifice » pour apporter une valeur ajoutée commune au client » affirme-t-il. Il évoque aussi un point plus récent.  « L’actionnariat salarié nous fait sentir un peu propriétaires de la société, ceci implique encore plus les salariés, et nous intéresse encore davantage à la bonne santé de l’entreprise » apprécie-t-il. Rien d’étonnant donc à ce qu’il se fasse ambassadeur : « Cap Ingelec fait partie des entreprises qui fonctionnent bien dans l’économie nationale, qui a le vent en poupe. C’est un cercle vertueux : dans une société qui fonctionne bien, on se sent bien, on a des projets très intéressants, car les clients voient que l’on a déjà réalisé de gros projets, que l’on a de l’expérience.  Donc c’est une société attractive que je recommande aux ingénieurs EIGSI… et aux autres » conclut-il.

« DE VRAIES POSSIBILITÉS DE PROMOTION »

Entré chez Cap Ingelec à l’issue de son stage de fin d’études de son école d’ingénieurs, Mickaël connaît depuis une belle ascension professionnelle. Après avoir fait ses armes à l’agence de Bordeaux, il intègre l’activité Datacenter en qualité d’ingénieur projet puis de Responsable Grands Projets. Cette belle évolution fait suite à la prise en charge d’une affaire complexe. « Cette promotion a été très gratifiante pour moi. C’est le résultat de tout le travail réalisé depuis mon intégration à Cap Ingelec. Pour un jeune ingénieur, j’ai toujours pensé que Cap Ingelec était la meilleure école pour se former aux réalités de nos métiers techniques et d’obtenir rapidement des responsabilités ».

« DES PROJETS POINTUS »

Si, comme Vincent, vous aimez les projets qui ont valeur de challenge, vous trouverez votre bonheur chez Cap Ingelec. « J’apprécie les missions confiées par le Ministère des armées car il s’agit de projets très techniques où notre expertise prend tout son sens ». Notre Chef de projets relate ici à titre d’exemple le chantier sensible et complexe de construction de la nouvelle centrale de conversion 50/60 hertz (Hz) du Port Militaire de Toulon. « Nous avons fait intervenir tout au long du chantier nos experts « métiers » en matière de génie civil, structure, automatisme, électricité, fluides et refroidissement. Les exigences en termes de sûreté de fonctionnement sont telles qu’elles nous poussent à tenir notre propre niveau d’exigence et de qualité à son maximum ».

« J’AI APPRÉCIÉ D’ÊTRE ENCADRÉE »

Grâce à son parcours de formation interne de jeunes diplômés d’écoles d’ingénieurs, notre société se donne les moyens de séduire des profils comme Sarah. « J’ai été attirée par les activités de Cap Ingelec et son encadrement de jeunes diplômés. Ce dispositif constitue une bonne transition entre l’école et la prise de responsabilité dans une entreprise car cela ne s’opère pas du jour au lendemain » précise la jeune femme, consciente de l’exigence du monde professionnel. « Nos tuteurs bénéficient d’une grande expérience et ont le sens de la pédagogie. En plus de la transmission de savoir-faire technique, j’ai découvert les relations commerciales au travers des réunions très formatrices auxquelles j’ai assisté ».

« UN RÔLE TRANSVERSE A TOUS LES PROJETS »

« J’ai intégré Cap Ingelec en octobre 2019 pour son projet d’entreprise, sa dimension familiale ainsi que sa position de leader sur des projets complexes ». Mes missions se répartissent entre l’opérationnel et le fonctionnel Achats. Sur le plan opérationnel, j’assure le sourcing, les consultations, les négociations et la contractualisation pour nos projets clés en main accompagné par mon équipe d’assistantes de gestion travaux. Mon rôle est d’autant plus important qu’il est transverse à tous les projets, et me permet de travailler sur la création de partenariats avec nos sous-traitants et fournisseurs. L’objectif est de s’entourer d’un réseau de partenaires capables de réaliser plusieurs projets, et de capitaliser techniquement d’un projet à un autre.